Valais : Château de St Maurice le château des Gouverneurs (auf deutsch)

Le défilé de Saint Maurice en 1782 (Sprüngli)

Le château est situé dans une position stratégique importante, à l'entrée du défilé qui, du Chablais, donne accès à la vallée supérieure du Rhône.

St Maurice

Autres vues aériennes de St Maurice

Ce n'est qu'à la fin du moyen âge que les événements vont donner au défilé de Saint-Maurice une importance militaire nouvelle. Les guerres de Bourgogne, lors desquelles le prince-évêque et les VII dizains du Haut annexent tout le territoire de la Morge de Conthey à Massongex, font du défilé de Saint-Maurice une véritable frontière entre deux états.





Un premier système de défense (dans le dernier quart du XVe siècle) comprenait à l'extrémité orientale du pont une tour munie de portes permettant de fermer le passage, et sur la rive gauche une enceinte barrant au nord le chemin de Monthey (qui la traversait par une porte) et se retournant vers le sud jusqu'à un petit bâtiment sur le rocher dominant le pont.





Autour de ce noyau primitif se développe sur quatre niveaux un important logis pour le gouverneur, la garnison et son armement. Les travaux semblent terminés dans les premières années du XVIe siècle. Vers la fin du même siècle, on bâtit un complément de logis à l'ouest du chemin. Entre 1616 et 1623, on réaménage les circulations aux abords du château. Le chemin venant de Monthey ne traversera plus l'enceinte nord du château mais longera le bord escarpé du fleuve jusqu'au débouché occidental du pont, où il se joindra, par une barbacane en connexion avec le château, à celui venant de Bex. Ce nouveau dispositif assurait un meilleur contrôle et la maîtrise des chemins.

Entre 1646 et 1651, sous le gouverneur Gaspard Stockalper, on remplace le petit bâtiment de l'ouest par un vaste logis bien éclairé. Le grand incendie de 1693, qui ravagea presque toute la ville de Saint-Maurice, n'épargna pas le château. C'est dans la partie sud-est de l'ensemble des bâtiments, c'est-à-dire dans la vieille tour où l'on entreposait de la poudre, que les dégâts furent les plus importants.

Aussitôt entrepris, les travaux de reconstruction sont d'une ampleur considérable. On refait à neuf la grande tour dominant le pont et, sauf au rez, les façades à l'ouest et au sud. Une charpente neuve et énorme porte sur l'ensemble du château une couverture beaucoup plus simple et imposante que l'ancienne. Les deux étages d'habitation et de réception sont dotés d'un double système d'accès, l'un du sud par la porte du logis primitif et le second, nouveau, qui permet d'entrer de l'ouest dans l'allée du premier étage.

Cette grande reconstruction affirme surtout le caractère de résidence et de siège visible du pouvoir. Pour loger plus aisément une garnison, on complète au XVIIIe siècle le dispositif en construisant dans la cour nord, entre l'ancien chemin de Monthey et l'enceinte, un nouveau bâtiment couvert d'un toit en appentis.

Avec la fin de l'ancien régime, le château perd son rôle de siège local du pouvoir et passe par de nombreuses affectations utilitaires. En 1831, le château est intégré dans le système de fortification du défilé créé par Dufour dans le cadre de la défense de l'axe du Simplon.

Au pied du château, l'ancienne douane

Après sa restauration complète (1963-1974) le château a abrité quelques années les collections du Musée militaire cantonal. Puis ce dernier a été transféré au musée cantonal de Sion.

Le Château de Saint-Maurice accueille maintenant des expositions temporaires. Renseignements : www.expochateau.ch



Bibliographie

Home | châteaux du canton | châteaux suisses

©Les châteaux suisses. Die Schweizer Schlösser. The Swiss Castles