Fribourg : Le château de la Molière (Murist) (auf deutsch)

molière
moliere
moliere

Autres vues aériennes de la Molière

Située sur une haute colline de l’enclave d’Estavayer, dans la Broye fribourgeoise, elle domine les villages de Franex, Murist et Granges-de-Vesin.

La tour, à de nombreux égards, offre de grandes similitudes avec une autre construction de la région : La Tour St Martin, près de Chavannes le Chêne. Toutes deux hautes et carrées, elles dominaient chacune un bourg fortifié. Aujourd’hui il ne reste des maisons, portes, pont-levis et murs d’enceintes, mentionnés en 1317 déjà pour La Molière, que quelques ondulations dans le terrain, dernier témoin avec les tours de la vie animée de ces lieux.

molière
molière
molière
molière
molière

Les deux jumelles font parties des premières tours construites en pierre au moyen âge, datant de la même période que les tours de Gourze et de St Tryphon. Toutefois, La Molière a conservé sa charpente à pavillon, ce qui la fera citer par Viollet-le-Duc dans son « Dictionnaire archéologique » comme l’un des édifices les plus intéressants du X ème siècle.

Du sommet de la tour de La Molière, on dispose d’un panorama magnifique qui court sur le plateau suisse et la crête du Jura. La vue est telle que depuis l’époque des romains, qui y installèrent sans doute un poste de vigie, on l’appelle l’Oeil de l’Helvétie (Oculus Helvetiae). Paradoxalement la tour n’est pas construite sur la partie la plus haute de la colline, qui se trouve un peu plus au sud, mais la raison en est stratégique. Depuis ce point culminant, on ne voit pas la tour de Gourze. Or il fallait que la tour de La Molière puisse communiquer avec celle de Gourze, qui était en relation avec celle de St Tryphon près de Bex, laquelle était visible du Valais. Ce système de communication et d’alarme se perpétua à travers les âges jusqu’à la fin de l’occupation bernoise.

Le premier aménagement en pierre fut sans doute réalisé à l’époque du deuxième royaume de Bourgogne, vers l’an 900, au moment où l’abbatiale de Payerne, toute proche, fut fondée. D’ailleurs l’ancienne route qui desservait le bourg porte aujourd’hui encore le nom de « Chemin de la Reine Berthe ». Au départ de Granges-de-Vesin, ce pittoresque chemin creux vous mènera au pied de la tour en 30 minutes.

molière
molière
molière
molière
molière
molière
molière

En 1513, la seigneurie est l’apanage des comtes de Gruyères, lesquels, forts endettés, sont contraints à la vente. Le nouveau maître des lieux est un certain Jacques de Pesmes, dont la légende parle comme d’un fieffé scélérat. Une trentaine d’année plus tard le pays fut conquis par la ville de Fribourg, alors alliée de Berne, et le bourg ainsi que le château de La Molière furent détruits. Seules le donjon et une tour d’enceinte restèrent debout après le départ des confédérés. Dès lors le site ne fut plus jamais réoccupé.

Au XIXème siècle, les habitants de Murist reçurent de l’Etat de Fribourg l’autorisation de démonter la plus petite des deux tours survivantes afin d’en tirer les pierres nécessaires à l’édification d’une cure ainsi que quelques maisons au village. Jusqu’au début du XXème siècle on avait en effet très peu de considération pour ces témoins du passé, et leur seul intérêt résidait en leur réserve de matériau de construction. La Molière étant composé de pierres de tailles en grès coquillier sombre et très dur, le site fut littéralement pillé au cours des siècles pour la valeur de ses pierres. On retrouve dans chaque village alentours de magnifiques « pierres de la Molière » prises dans des bâtiments allant du XVIème au XIXème siècle. Ceci explique que le bourg de La Molière ait si bien disparu et qu’une carrière soit toujours en activité à ses pieds.

Heureusement, au milieu du XXème siècle, l’opinion publique prit conscience de la valeur de son patrimoine locale et poussa le canton à un changement de politique. La tour fut alors classée aux monuments historiques et restaurée à grand frais par le canton. Depuis elle s’offre à nouveau au curieux désireux d’embrasser d’un regard notre région. Il en coûtera toutefois un petit détour par l’hôtel de la Tour à Murist ou l’on vous délivrera la clef, vandalisme oblige.

(source : La Ville à la Rose/ P.Périsset, Estavayer-le-lac)

molière
molière

molière
molière
molière

Photos de Fabrice Ducrest

Bibliographie

Home | châteaux du canton | châteaux suisses

©Les châteaux suisses. Die Schweizer Schlösser. The Swiss Castles