Soleure : Le château de Balm (auf deutsch)

balm

Non loin de Soleure, les seigneurs de Balm possédaient une petite seigneurie du même nom, comprenant les villages de Balm, Günsberg et Flumenthal. Comme les droits canoniques de Flumenthal leur appartenaient aussi, on suppose que ce sont eux qui ont fondé l'église paroissiale de ce village. A ces possessions soleuroises s'ajoutaient, en pays lucernois, la seigneurie d'Altishofen et différents villages situés dans les bassins de la Wigger et du Rothbach, de même que le château d'Altbüron, centre lui aussi d'une seigneurie. De vastes forêts, des droits de pêche, des redevances foncières et la basse justice en faisaient aussi partie. En 1274, les frères Ulrich et Rodolphe de Balm érigèrent sur le territoire de cette seigneurie, non loin d'Altishofen, le couvent d'Ebersecken; la première abesse en fut leur soeur Mechtild. Filiale de l'abbaye cistercienne de Saint-Urbain, Ebersecken fut réuni vers la fin du XVIe siècle au couvent de Rothausen, près de Lucerne.

balm

Le représentant le plus connu de la famille de Balm fut le seigneur Rodolphe. Aux côtés du roi Albert de Habsbourg, il prit part en 1306 à la guerre qui alors sévissait en Bohème. Avant de quitter le pays, il avait réuni à Altishofen un certain nombre de nobles, les ecclésiastiques de la région et l'abbé de Saint-Urbain, de même que son beau-frère Conrad de Tengen. Devant cette illustre assemblée, il signa en faveur de son épouse Clara de Tengen et de ses enfants un contrat de rente viagère impliquant toute la seigneurie, ses gens et ses biens au cas où il tomberait au champ d'honneur. Un autre sort lui fut cependant réservé.
A peine rentré de la guerre, il participa à l'assassinat d'Albert I, perpétré le 1er mai 1308 près de Windisch. Une fois son acte accompli, il s'enfuit avec l'instigateur du crime, le jeune duc Jean de Souabe, et un autre complice au château de Frohbourg, proche du col du Hauenstein. Le propriétaire d'alors, le comte Rodolphe de Nidau, refusa d'offrir un refuge à ces hôtes indésirables et les envoya à Neu-Falkenstein, dont une partie appartenait à Rodolphe de Wart. Les malfaiteurs ne purent cependant y rester longtemps. Rodolphe de Balm se retira alors au château d'Altbüron, qui toutefois fut assiégé et conquis au mois de mai 1309 par le duc Léopold d'Autriche. Rodolphe parvint à s'enfuir, mais les 45 défenseurs de la forteresse, considérés comme complices,de l'assassin, trouvèrent tous la mort au cours de l'acte de vengeance perpétré par les Autrichiens. Mis au ban de l'Empire, Rodolphe de Balm trouva finalement asile au couvent de Steinen, proche de Bâle, où il mourut en 1314. Comme il ne laissait pas de descendants mâles, sa lignée s'éteignit.

balm

balm

âteau rupestre construit au XIe siècle, seul ouvrage de ce genre dans le canton de Soleure. Un mur crépi de plus de deux mètres d'épaisseur protégeait la grotte, large d'environ vingt mètres et profonde de six mètres. Les trous de boulins encore visibles permettent de supposer qu'il s'agissait d'un ouvrage de deux étages. Deux autres constructions devaient se trouver devant la grotte et deux au pied de la paroi rocheuse. Leurs murs, moins épais, étaient travaillés plus grossièrement, c'est pourquoi on pense que ces bâtiments abritaient les communs. La rampe menant au château semble avoir été aménagée à grands frais; elle devait permettre un accès relativement facile à la demeure des seigneurs.
La forteresse d'Altbüron et le château d'Altishofen, qui tous deux appartenaient aussi à la famille de Balm, étaient certainement mieux situés et plus confortables que l'ouvrage de Balm, aussi bien comme centres d'administration que de résidences. II n'est donc pas impossible qu'avec le temps, seul un administrateur ou un bailli chargé de percevoir les redevances ait encore occupé le château rupestre.
Après l'assassinat d'Albert, tous les biens de la famille échurent à l'Empire; le nouveau roi les loua à ses gens. Le château de Balm passa aux mains d'Otto de Strassberg, dont le château ancestral, déjà en ruine à cette époque, se trouvait près de Buren sur l'Aar. Les Strassberg étaient apparentés aux seigneurs de Granges et aux comtes de Nidau. Après peu de temps déjà, Otto se vit contraint d'hypothéquer Balm. En 1327, le comte Rodolphe de Neuchâtel-Nidau, son cousin, retira le gage et, un peu plus tard, fit l'acquisition de toute la seigneurie. II tomba au cours de la guerre des Gugler. Ses successeurs aliénèrent Balm à un bourgeois de Soleure, Pierre Schriber. Comme la ville cherchait par tous les moyens à agrandir son territoire, chaque transmission de droits et de biens de la noblesse à des acquéreurs issus des milieux bourgeois arrivait pour elle à propos; elle savait en effet qu'à longue échéance, cela lui permettrait d'acheter elle-même les biens convoités. C'est ainsi qu'elle put acquérir en 1411 le château et la seigneurie de Balm et élargir de ce fait sa sphère d'influence. Le château, inoccupé depuis un certain temps, fut abandonné à son sort. Il tomba en ruine, certes, mais ses vestiges représentent aujourd'hui encore un monument unique.

Bibliographie

Home | châteaux du canton | châteaux suisses

Grynau

©Les châteaux suisses. Die Schweizer Schlösser. The Swiss Castles