Les Grisons :
Château de Lumbrein

Lumbrein

Une imposante tour d'habitation féodale nommée «Schloss» se dresse au sud du village de Lumbrein. De tels ouvrages doivent avoir été fréquents jadis. Leur construction de pierre massive et leurs dimensions considérables les distinguaient nettement des demeures pour la plupart en bois des habitants des environs. Souvent, ils se remarquaient de plus par un emplacement particulièrement marquant, sur la place du village, près de l'église ou sur quelque hauteur visible loin à la ronde. Ces tours étaient généralement habitées par des familles de la petite noblesse campagnarde ou par des fonctionnaires seigneuriaux. Largement répandues aux Grisons, elles devinrent vers la fin du Moyen Age un véritable symbole d'état des couches rurales supérieures. A Zuoz par exemple, il n'y en avait pas moins de douze, et bien d'autres villages en comptaient plus d'une.

Dans le Lugnez, au reste pauvre en châteaux forts d'une certaine importance, on construisit des tours d'habitation jusque dans le courant du XVIe siècle. Il n'est resté de quelques-unes que les étages inférieurs, d'autres ont entièrement disparu. A Lumbrein, on en trouve deux, toutes deux bien conservées. La «Casa Casaulta», proche du centre du village, a longtemps été considérée comme un monument du Moyen Age finissant, jusqu'au jour où des travaux de restauration permirent d'établir la date de sa fondation. Plusieurs particularités décelées dans les portes, les fenêtres et les murs indiquent en effet qu'elle a dû voir le jour au tournant du XllIe siècle.

Quant à la tour qui s'élève au sud du village, elle remonte au début du XlIle siècle. C'est un corps de bâtiment de plan quadrangulaire; son mur orienté vers le village est plus épais que les autres. Chose fort rare, son entrée surélevée, ménagée dans la façade est, a conservé sa porte initiale, un ouvrage en fer forgé. Sont également d'origine d'étroites meurtrières et des fenêtres en plein cintre, des sorties donnant sur des hourds et des latrines en encorbellement. Une ouverture en entonnoir pratiquée dans la façade ouest et transformée maintenant en fenêtre provient d'un four ou de quelque autre âtre pourvu d'un conduit de fumée. La superstructure de l'actuel bâtiment est le résultat de diverses transformations tardives. Autrefois, la tour devait être plus élevée, car côté village, le toit en appentis actuel est dépassé par un chemin de ronde isolé; la superstructure primitive atteignait sans doute la hauteur de ce passage. Une restauration soignée exécutée il y a quelques années a fait réapparaître tous les éléments originaux ayant subsisté jusque-là.

Les bâtisseurs et premiers habitants de la tour furent vraisemblablement les seigneurs de Lumbrein, mentionnés dans les documents depuis 1231. Ils semblent avoir été proches parents des Torre, établis dans le val Blenio. Ce qui permet de conclure à une importance non négligeable au Moyen Age du col de Greina, qui relie le Lugnez au val Blenio. Les seigneurs de Lumbrein disparaissent des textes à partir de la fin du XIlle siècle. Nous ignorons si la famille de ce nom citée depuis 1371 est identique à l'ancienne lignée. Elle a en tout cas habité l'une des tours de Lumbrein, sinon les deux, et a joui d'une haute considération durant toute la période allant du XIVe au XVIe siècle. Quelques-uns de ses représentants furent baillis du Lugnez, d'autres juges de paix de la Ligue Grise, d'autres enfin landammans de Disentis. Au début du XVIe siècle, Albin de Lumbrein exerçait les fonctions de prévôt épiscopal à Riom. C'est à cette époque que la tour de Lumbrein passa aux mains de la famille Capaul, une famille du patriciat grison. Demeurée sans interruption propriété privée, elle a survécu à toutes les tourmentes des siècles et sert aujourd'hui encore d'habitation.

 

Lumbrein
Lumbrein

Adrian Michael

Bibliographie

Home | châteaux du canton | châteaux suisses

swisscastles

©Les châteaux suisses. Die Schweizer Schlösser. The Swiss Castles