Graubuenden - Les Grisons :
Bondo: Palazzi de Salis

 Bondo: Palazzi de Salis
 Bondo: Palazzi de Salis
 Bondo: Palazzi de Salis
 Bondo: Palazzi de Salis

 Bondo: Palazzi de Salis
 Bondo: Palazzi de Salis
 Bondo: Palazzi de Salis
 Bondo: Palazzi de Salis
 Bondo: Palazzi de Salis

Patrimoine suisse a remis le samedi 8 août 2008, dans le cadre d’une manifestation publique, le Prix Schulthess des jardins aux Palazzi de Salis à Bondo et Soglio. Ce Prix rend hommage aux propriétaires qui, avec un profond engagement, prennent un soin jaloux de leurs jardins historiques respectifs. Cette distinction s’accompagne de l’invitation à poursuivre sur la voie entamée et, à d’autres propriétaires, de l’incitation à entretenir précieusement à l’avenir la culture absolument unique des jardins du Bergell.


Le Prix Schulthess des jardins 2009 de Patrimoine suisse met à l’honneur deux parties distinctes, le comte et la comtesse de Salis à Bondo et la communauté de propriétaires de l’hôtel Palazzo Salis à Soglio. Les uns et les autres ont renouvelé et entretenu ces dernières années leurs jardins historiques avec un très grand engagement personnel et beaucoup de soin. Le Prix, doté d’un montant total de CHF 30'000, leur sera remis samedi 8 août 2009 dans le cadre d’une manifesta­tion publique organisée dans le jardin du Palazzo de Salis à Bondo.  


Des concepts horticoles intelligents pour la sauvegarde et l’entretien des jardins
Le jardin du Palazzo de Salis à Bondo date du XVIIIème siècle et offre un exemple typique de l’architecture classique italienne des jardins. Maison et jardin forment une unité architectonique indissociable. Quant au jardin du Palazzo Salis à Soglio, il remonte au XVIIème siècle. Contrasté à maints égards, il porte lisiblement les traces de l’histoire. Cet héritage de valeur très spéciale a été renouvelé et développé ces dernières années à l’initiative des propriétaires. Les deux familles ont le bonheur de compter dans leur parenté, en la personne de Jane Bihr-de Salis, architecte-paysagiste, une spécialiste compétente qui a su développer des concepts de renouvellement et d’entretien pour les deux jardins tenant compte à la fois du caractère de ces installations et des besoins des propriétaires. Dans le jardin de Soglio contrastent aujourd’hui des haies de buis vert foncé avec des vivaces multicolores, des arbres fruitiers, des rosiers en arceau et les deux gigantesques arbres mammouths de 1884. Certaines parties de l’installation servent de jardin de restaurant, d’autres sont réservées aux hôtes de l’hôtel. A Bondo par contre, l’installation d’origine, strictement structurée, a été rétablie, et le nouveau concept de plantation choisi de manière à voir fleurir pleinement le jardin en été, lorsque le Palazzo est habité. Et l’on a veillé à ce que l’entretien se maintienne dans certaines limites en dépit d’une immense richesse végétale.


Un tremplin pour de futurs développements
Le Prix Schulthess des jardins, loin de ne récompenser que des prestations passées, vise à produire des effets pour l’avenir. Le Bergell abrite une extraordinaire culture des jardins. En raison des particularités géographiques et historiques du lieu ont pris naissance, dans cette vallée escarpée, des jardins d’une extraordinaire diversité, du minuscule lopin fleuri du paysan au plus majestueux parc d’hôtel. Le Prix veut exprimer l’espoir que cet héritage sera conservé, renouvelé, entretenu plus largement encore à l’avenir, et ouvert au public. « La vallée abrite encore d’autres jardins qui attendent d’être sortis de leur sommeil de la Belle au bois dormant. Il serait beau, lorsque tel sera le cas, que le produit des efforts déployés ne se dissimule pas derrière de hauts murs et portails, mais s’ouvre de temps à autre à un vaste public intéressé, comme c’est le cas des jardins primés aujourd’hui » (Ruth Gisi, vice-présidente de Patrimoine suisse, dans son allocution).  

Geschichte:

 Bondo: Palazzi de Salis

Schönster Herrschaftsbau im Bergell.

Erbaut 1766–76 nach Plänen des Mailänder Architekten Francesco Croce für den bündnerischen Gesandten Graf Hieronymus von Salis-Soglio, vermählt mit der Gräfin Mary Fane aus dem Haus der Earl of Westmoreland; Restauration aussen 1997–98. Noch heute von einem englischen Zweig der Familie von Salis bewohnt.

Breiter, von Quaderlisenen in drei Abschnitte zu je drei Achsen geteilter Baukörper mit zwei Hauptgeschossen, einem Mezzanin und einem Kellergeschoss, niedriges gewalmtes Dach mit drei gartenseitigen Lukarnen. In der Mittelachse beider Fassaden Portale mit profilierten Graniteinfassungen, Volutengiebeln und Wappenkartuschen.

An der Westseite gleichzeitig mit dem Bau angelegte geometrische Gartenanlage mit Springbrunnen in der Mitte (Restauration 1991–98); symmetrische Freitreppe mit Zwischenpodesten.

Das aufwändige Treppenhaus liegt in der Mitte der Hofseite, äusserlich erkennbar durch die querovalen Oberlichter in den Hauptgeschossen; einfache Treppenläufe mit Balustergeländer, durch Pfeiler und Rundbogen nach den schmalen Längskorridoren geöffnet. Tektonische Raumgliederung: die Repräsentationsräume in der Mitte (drei Achsen), die Aufenthaltsräume seitlich (zwei Achsen) und einachsige Eckkabinette.

Die sparsamen Rokokostuckaturen des Comasken Domenico Spinelli sind vermischt mit frühen Louis-XVI-Motiven wie ionischen Pilastern, Girlanden, Trophäen, Tuchgehängen u. a. Im «japanischen Kabinett» gemalte Chinoiserien; zwei Räume mit heimischer Arventäferung; Panneaux, Stofftapeten. Im Speisezimmer manganbemalter Kuppelofen um 1770 von Johan Jakob Kuhn, in einem Schlafzimmer stuckierter Kuppelofen mit drei Adlern; eine aus Chiavenna (?) stammende Kaminumrahmung 1. Hälfte 17. Jahrhundert mit Wappen Pestalozzi. Wohlabgestimmtes Mobiliar.

Zahlreiche Bildnisse, bemerkenswert dasjenige der Lady Rachel Fane, Countess of Bath (gestorben 1680), Anthonis van Dyck (1599–1641) zugeschrieben; ein Sapphobild und ein Selbstporträt der Churer Malerin Angelika Kauffmann (1741–1807), zwei Mädchenköpfe von Jean Baptiste Greuze (1725–1805) und eine heiloge Katharina, vielleicht von Bernardino Luini (1475–1533).

(Kunstführer durch die Schweiz, Hg. Gesellschaft für Schweizerische Kunstgeschichte, Band 2, Bern 2005)

 Bondo: Palazzi de Salis

 

Bibliographie

Home | châteaux du canton | châteaux suisses

swisscastles

©Les châteaux suisses. Die Schweizer Schlösser. The Swiss Castles