Bern: Le château de Tellenburg (auf deutsch)

Tellenburg

En empruntant la ligne de la rampe nord du Lötschberg, le voyageur aperçoit les ruines de deux châteaux forts. L'un de ces ouvrages, celui de Felsenburg, offre un spectacle semblable à celui de l'église de Wassen, autour de laquelle le chemin de fer du Gothard s'élève en spirale. L'autre, le Tellenburg, se dresse sur une colline proche du grand viaduc qui enjambe la Kander en amont de Frutigen.
Ces deux ouvrages rappellent l'importance que revêtait au Moyen Age la liaison avec le Valais, par la Gemmi d'une part, mais avant tout par le Lötschenpass. Les Zaehringen cherchèrent à s'en assurer le contrôle et après eux, nombreuses furent encore les familles qui tentèrent elles aussi d'en devenir les maîtres. Aux XIIe et XIIIe siècles, la vallée de Frutigen appartenait aux seigneurs de Kien, une lignée de la noblesse oberlandaise. Elle acquit également la seigneurie de Worb et, par la suite, obtint le droit de combourgeoisie de Berne. Il ne reste presque rien des ouvrages fortifiés qu'elle possédait au-dessus de Kien, près de Reichenbach, et de Mülenen, ni non plus des tours de Tellenburg et de Felsenburg, vraisemblablement érigées peu avant ou après 1200.


Tellenburg en 1797, Fischer

L'ouvrage de Tellenburg n'avait pas pour unique fonction de prélever les péages dus par ceux qui empruntaient la route du Lötschenpass; il jouait probablement aussi le rôle de centre administratif de la vallée de Frutigen. C'était une tour d'habitation fortifiée, bâtie à un endroit marquant. De ses cinq étages, seuls ceux du haut servaient de logis; on y accédait par une porte surélevée. Ses fortifications ont été renforcées au XIIIe siècle et, semble-t-il, au XIVe siècle. Pendant peu de temps, les seigneurs de Kien eurent pour successeurs ceux de Wädenswil, puis, dès 1312, les barons de Turn, qui entretenaient d'étroites relations avec le Valais et s'inféodèrent à l'évêque de Sion. La politique peu judicieuse suivie par les Habsbourg et les Neu-Kybourg mena à l'endettement des seigneurs de Turn. Berne leur acheta en 1400 toute la vallée de Frutigen.

en 1950

Erigé au centre de cette vallée, le Tellenburg était des mieux placés pour abriter un siège baillival. Les Bernois l'agrandirent par la construction d'un imposant bâtiment central et de plusieurs annexes, qui remplirent leur tâche jusqu'en 1798. L'administration et le tribunal furent ensuite transférés à Frutigen. Le Tellenburg, transformé en asile de pauvres, fut détruit par un incendie en 1885. Sans doute déjà quelque peu délabré à ce moment-là ne fut pas reconstruit. Mais aujourd'hui encore, son donjon en ruine rappelle l'importance de la tâche qu'il eut jadis à remplir.

Bibliographie

Home | châteaux du canton | châteaux suisses

©Les châteaux suisses. Die Schweizer Schlösser. The Swiss Castles